Lorsque vous sélectionnez le type de liste d’espèces à l’étape 2, la mention « l’observation des papillons était votre objectif principal » est utilisée dans plusieurs descriptions de protocole. Il s’agit d’un aspect extrêmement important pour la qualité des données liées aux observations dans iPapillon. La phrase suivante définit cet aspect en soulignant les éléments essentiels :

 

« Lorsque l’observation des papillons est votre principal objectif, vous vous efforcez de repérer et de consigner tous les papillons dans votre secteur, du mieux que vous pouvez. »

 

L’observation des papillons comme objectif principal (c.-à-d. des listes d’espèces complètes) pourrait comprendre un dénombrement effectué en parcourant un sentier ou un dénombrement de tous les papillons dans un pré, des situations où vous êtes généralement à l’extérieur, à pied et totalement concentré sur les papillons.

 

Lorsque l’observation des papillons n’est pas votre objectif principal, vous pourriez remarquer un papillon intéressant et souhaiter consigner une observation unique, sans toutefois effectuer un dénombrement complet des papillons présents dans le secteur. Par exemple, il pourrait s’agir d’un monarque qui a volé au-dessus de vous pendant que vous assistiez à une partie de baseball ou d’une liste incomplète de papillons que vous avez remarqués par hasard au cours de la journée en jardinant. De même, si un papillon a traversé une route devant vous ou si vous avez vu un papillon alors que vous rouliez sur une autoroute, il ne s’agit pas, par définition, d’une situation où l’observation des papillons était votre objectif principal parce que vous ne pouviez pas raisonnablement repérer tous les papillons dans le secteur (par exemple, vous n’auriez pas détecté les petites hespéries). L’essentiel est que vous n’avez pas, ou ne pouviez pas faire un effort concerté pour repérer et consigner tous les papillons dans ces situations.

 

Vous pouvez parfois transformer ce qui constituerait une ou plusieurs observations fortuites en listes de contrôle basées sur plus d’efforts, simplement par la manière dont vous notez l’information. Si un amiral se pose dans un sentier devant vous, vous pourriez dénombrer tous les papillons que vous trouverez en marchant sur 500 mètres pendant 20 minutes, ce qui deviendra un dénombrement mobile. Ce type de dénombrement est meilleur lorsqu’il n’est pas sollicité, plutôt que d’être motivé par l’observation d’un papillon, mais il offre un aperçu plus juste qu’une observation fortuite.